Actualités

randomposts

Comment se protéger sur facebook ? (3)

    Envie  de  rejoindre  les  400  millions  de  personnes déjà  membres  du  "réseau  social"  Facebook?  Voici comment  créer  un  "profil"  et  publier  sur  le  "mur" sans  mettre  en  danger  sa  vie  privée,  ni  celle  de  ses amis. Dossier réalisé par Sylvie Brouillet

Maîtriser ses premiers pas sur Facebook.
Facebook, à quoi ça sert ? Depuis  2004,  à  rester  en  contact  avec  ses  amis, retrouver  des  potes  perdus  de  vue  et  s'en  faire  de nouveaux.  Aujourd'hui,  le  succès  aidant  -  quatre  cents
millions d'utilisateurs dans le monde, dont quinze millions en France -, Facebook sert à peu près à tout, même à faire de la politique : les candidats aux élections régionales avaient tous ouvert des pages...
Pour les plus rétifs, Facebook sert surtout à perdre du temps, parfois même beaucoup de temps. Pour les autres, Facebook permet de partager des photos ou vidéos,
propose des jeux, voire sert de messagerie, classique ou instantanée. Facebook rime aussi avec commerce : la société est financée entièrement par la publicité, présente sur la droite des pages. Enfin, Facebook permet de rester informé : comme de nombreux confrères, La Gazette de Montpellier a créé  son  profil  Facebook.  Depuis  octobre,  la  Une  du  nouveau  numéro  s'y  affiche  le  jeudi  pour  près  de deux milliers d'amis.

LA SÉCURITÉ EST-ELLE GARANTIE ?
Créer un compte n'est pas anodin, car la sécurité des données sur Facebook fait régulièrement la Une de l'actualité. Le réseau a encore subi le 17 mars une tentative d'hameçonnage, qui visait à dérober les mots de passe des utilisateurs pour subtiliser les données. Plus  grave  encore,  un  criminel  a  été  condamné  récemment  en  Angleterre  pour  le  meurtre  d'une  jeune femme  rencontrée  via  le  réseau  social.  Il  avait  triché  sur  son  identité.  "Les  fonctions  de  sécurité  de Facebook  sont  bien  plus  sophistiquées  que  celles  de  nombreux  concurrents,  indique  à  La  Gazette Sophos, éditeur de solutions antivirus. Mais beaucoup d'utilisateurs choisissent mal leurs paramètres de
sécurité  ou  n'ont  pas  appris  à  utiliser  Internet  de  manière  sécurisée."  Sophos  a  mené  fin  2009  une expérience pour vérifier s'il était facile de voler des informations personnelles.
La  réponse  est  oui  :  "En  créant  deux  faux  comptes  Facebook,  nous  avons  découvert  que  la  moitié  des utilisateurs, choisis au hasard, acceptait nos invitations à devenir leurs amis, nous donnant accès à une multitude d'informations."

TOUJOURS PLUS VISIBLE VIA FACEBOOK
Facebook tirant sa valeur marchande de la taille et des détails de sa base de 400 millions de membres, de nouvelles fonctions sont sans cesse ajoutées pour récolter des données, dont Facebook décide seul de l'utilisation. La  société  californienne  va  bientôt  modifier  sa  "politique  de  confidentialité  et  déclaration  des  droits  et responsabilités". Elle en a informé ses membres et les a invités à faire part de leurs commentaires avant le  3  avril  dernier.  Un  avertissement  diffusé  avant  la  grand-messe  annuelle  des  développeurs informatiques  du  site,  les  21  et  22  avril  à  San  Francisco,  qui  devrait  confirmer  l'arrivée  sur  le  réseau communautaire de la "géolocalisation".
Qu'es aquò ? La possibilité de savoir à tout moment où se trouve l'utilisateur. Facebook devrait demanderleur  autorisation  aux  internautes,  mais  ces  derniers  pourrontils  vraiment  choisir  qui  aura  accès  à  ces données ? Réponse d'ici deux semaines.

LE "PROFIL", CARTE D'IDENTITÉ SUR FACEBOOK
Facebook, ce n'est pas pour les enfants ! Un enfant ou un ado de moins de 13 ans ne peut pas adhérer
s'il déclare sa réelle date de naissance, exigée à l'inscription. Mais personne ne contrôle les éventuelles tricheries. Seule une adresse électronique valide suffit pour franchir la porte d'entrée.
Juste  après  l'inscription  vient  la  rédaction  du  "profil",  véritable  carte  d'identité  sur  Facebook.  Pour  le remplir, le plus important est de décider de l'usage qui sera fait du réseau. Le but est-il strictement privé, familial et amical, en partie ou totalement professionnel ?
Cela  devrait  aider  au  choix  de  l'image  qui  accompagnera  le  profil  :  entre  une  photo  de  vacances  en famille et un avatar, le degré d'intimité n'est pas le même. Invité à inclure ses "informations personnelles", l'internaute  peut  laisser  vides  toutes  les  cases  de  renseignements  (ville,  situation  amoureuse...)  ou masquer les informations.
Facebook,  de  culture  américaine,  demande  en  "informations  générales"  les  opinions  politiques  et  la religion.  C'est  pourquoi  les  "paramètres  de  confidentialité",  entièrement  réglables,  sont  si  importants.
Facebook  recommande  lui-même  de  ne  rendre  visibles  ses  coordonnées  (téléphone  mobile  et  adresse électronique) qu'à ses amis.

COMMENT SE FAIRE DES "AMIS"
Les  statistiques  livrées  par  Facebook  indiquent  qu'un  membre  a  en  moyenne  cent  trente  amis  et  reçoit huit invitations nouvelles par mois. Dès l'inscription terminée, Facebook suggère d'ajouter des "amis". Le  site  communautaire  mâche  le  travail  en  proposant  une  recherche  automatique  dans  le  carnet d'adresses  du  mail  utilisé  pour  l'inscription.  Il  suffit  de  sélectionner  les  destinataires  pour  envoyer  les invitations.
RETROUVER DES PERSONNES
Pour  dénicher  des  camarades  de  collège,  de  lycée  et  d'université,  d'actuels  ou  d'anciens  collègues  de travail,  taper  un  nom  de  personne,  d'école  ou  d'entreprise  dans  le  moteur  de  re  cherche  interne.  Sur demande,  Facebook  explore  les  carnets  d'adresses  électroniques  et  les  contacts  des  messageries instantanées. Petite révolution depuis le 24 mars, l'annuaire Internet Pagesblanches. fr intègre dans ses résultats  les  coordonnées  Facebook  publiques  (et  de  cinq  autres  réseaux  :  Twitter,  Linkedin  et  Viadeo, Copains d'avant et Trombi).
Une invitation surgit. Le choix est simple : ignorer ou accepter la demande. Le nouvel "ami" pourra lire toutes les informations partagées. L'amitié sur Facebook est fragile : un contact peut être supprimé à tout
moment  d'un  simple  clic  dans  la  liste  d'amis.  N'acceptez  pas  n'importe  quelle  invitation  pour  faire  du
"chiffre" sous peine d'être rapidement noyé. Auparavant plafonné à cinq mille, le nombre d'amis n'a plus de limites depuis un an.  Les  amis  virtuels  prennent  l'apéro.  Trois  mille  personnes  se  sont  retrouvées  en  novembre  à  Nantes pour  un  "apéro  Facebook",  quatre  mille  sur  une  place  de  Rennes  le  25  mars.  À  quand  un  événement monstre à Montpellier ? Le rendez-vous est fixé : le 12 mai à 20h place de l'Europe. Objectif : 5 000 !
CHOISIR DES GROUPES 
Partager  un  hobby  ou  une  passion,  rien  de  plus  facile  grâce  aux  "groupes"  et  "pages".  Le  fan  de  photo trouvera son bonheur, comme celui  de rugby. Les groupes liés à Montpellier ne manquent pas, tels "Tu sais que tu viens de Montpellier quand..." (22 500 membres) ou encore "Je veux que la ligne 3 du tram de Montpellier arrive à la mer" (7 278 membres).

PUBLIER SUR LE "MUR" AVEC PRUDENCE 
Le "mur" est le lieu de publication du contenu et, par défaut, toute personne ayant accès à un profil peut lire le mur associé. Gare à la diffamation, au droit à l'image et à la vie privée, au droit d'auteur...
Un  professeur  de  Prades  a  fait  exclure  en  mars  une  lycéenne  parce  qu'il  estimait  être  diffamé  sur Facebook. L'enseignant a porté plainte. Sans tomber dans la paranoïa judiciaire, la prudence est de mise. Les  recruteurs  et  employeurs  surfent  aussi  sur  Facebook.  Loïc  Douyère,  directeur  associé  du  cabinet Florian Mantione à Montpellier, assure que le cabinet s'interdit de fouiller dans les profils Facebook, mais ajoute  cependant  :  "Le meilleur  des  conseils,  c'est de rester  très  prudent."  L'icône  "cadenas"  permet  de contrôler qui a accès à toute publication. La création de listes d'amis (pro, perso...) avec des autorisations séparées  est  utile  pour  éviter  de  partager  les  images  de  la  dernière  réunion  de  famille  un  peu  arrosée avec ses collègues.
Le savoir-vivre n'est pas superflu : vérifier que ses amis ne seront pas choqués de retrouver des images d'eux-mêmes ou de leurs enfants sur Facebook avant de "publier".
QUITTER FACEBOOK, C'EST POSSIBLE
Fatigué de recevoir des invitations d'inconnus ou de collègues indésirables ? Désactiver le compte rend le profil  invisible  et  inactif,  et  les  données  peuvent  être  réactivées  après  authentification.  Pour  une  sortie définitive, aller en bas de la page d'accueil et choisir "confidentialité" puis descendre à "Désactivation ou résiliation  de  votre  compte".  Un  message  sera  envoyé  à Facebook,  le  seul  à  pouvoir  effectuer  la suppression, promise "d'ici 14 jours".

Comment se protéger sur facebook ? (3) Reviewed by Nabil CH on 22:15 Rating: 5

2 commentaires:

  1. J'ai été faire le suivi de votre site pendant une longue période, j'ai lu ces articles, c'est une lecture intéressante je vais continuer à prêter attention à plus
    Votre article est l'un des plus classique de style, quand j'ai lu une fois, j'ai été profondément en amour avec eux, vous avez hâte de travailler plus parfait.

    RépondreSupprimer
  2. j'ai supprimé mon compte mais ça reste sur google car j'ai commenté des page , quesque je dois faire pour que ça ne s'affiche plus sur google ?

    RépondreSupprimer

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.