Actualités

randomposts

Méthodologies et outils de dépannage de routeur

http://2.bp.blogspot.com/_4RPsDPmncZ0/TP-4upCPkMI/AAAAAAAAAWY/LD_71h1dErY/s1600/maintenace.png

Modèle OSI et dépannage
Une des qualités qu’un professionnel des réseaux doit apprendre à développer en priorité est la faculté de dépanner les problèmes réseau de façon efficace. En effet, les responsables de dépannage réseau sont très demandés. C’est pour cette raison que les examens de certification Cisco évaluent les compétences des candidats en matière d’identification et de correction des problèmes de réseaux. Lors des processus de dépannage, un grand nombre de techniciens utilisent les modèles réseaux OSI et TCP/IP pour isoler la cause d’un problème. Les modèles de réseaux logiques séparent les fonctionnalités du réseau en couches modulaires.
Chaque couche du modèle OSI ou TCP/IP présente des fonctions et des protocoles spécifiques. Une connaissance des capacités, fonctions et périphériques de chaque couche, ainsi que des relations de chaque couche avec les couches avoisinantes, permet à l’ingénieur réseau de procéder efficacement au dépannage. Dans ce chapitre, la structure des activités de dépannage est présentée en fonction des modèles OSI et TCP/IP. Avant de commencer, révisez la section des cursus CCNA Discovery : Réseaux domestiques et pour petites entreprises et CCNA Discovery : Travailler dans une PME ou chez un fournisseur de services Internet consacrée aux modèles OSI et TCP/IP.

Utilisation du modèle de référence OSI comme outil de dépannage Le modèle OSI fournit aux ingénieurs réseau un langage commun. Il est important de comprendre les fonctions mises en oeuvre, ainsi que les périphériques réseau qui opèrent au niveau de chaque couche du modèle OSI. Les couches supérieures (de 5 à 7) du modèle OSI concernent les fonctions d’applications spécifiques et ne sont généralement mises en oeuvre que dans les logiciels. Les problèmes isolés au niveau de ces couches sont généralement causés par des erreurs de configuration logicielle des systèmes d’extrémité sur les clients et les serveurs. Les couches inférieures (de 1 à 4) du modèle OSI gèrent les problèmes de transport des données. La couche réseau (couche 3) et la couche transport (couche 4) ne sont généralement mises en oeuvre que dans les logiciels. Outre les erreurs logicielles au niveau des systèmes d’extrémité, les erreurs de configuration logicielles au niveau des routeurs et des pare-feu sont à l’origine d’un grand nombre des problèmes isolés sur ces couches. Les erreurs d’adressage IP et de routage surviennent au niveau de la couche 3. La couche physique (couche 1) et la couche liaison de données (couche 2) sont mises en oeuvre dans le matériel et les logiciels. La couche physique est la plus proche du support réseau physique, le câblage réseau par exemple, et est chargée de placer les informations sur le support. Les problèmes matériels et les incompatibilités engendrent des problèmes au niveau des couches 1 et 2.

 Numéro de port, répéteur, commutateur, routage, SMTP, trame, concentrateur, paquet, signalisation électrique, RJ 45, http, Commutation réseau, Ethernet, Onde radio, UDP, TCP, adresse MAC, Telnet, Adresse IP, carte réseau , FTP, logiciel client Corrigé


Travaux pratiques : En vous servant de la fiche de travail qui vous a été distribuée, organisez les objectifs CCENT en fonction de la ou des couches auxquelles ils s’adressent.
Méthodologies de dépannage Il existe trois principales approches de dépannage basé sur les modèles réseau :
 Méthode descendante
 Méthode ascendante
 Méthode Diviser et conquérir
Chaque méthode s’applique à un réseau organisé en couches. À l’aide d’une de ces méthodes de dépannage, un dépanneur peut vérifier l’intégralité des fonctionnalités de chaque couche, jusqu’à ce que le problème soit localisé et isolé. Méthode descendante : ce dépannage commence par la couche application et progresse vers le bas. Il recherche le problème du point de vue de l’utilisateur et de l’application. Une seule application est-elle en panne ou toutes les applications sont-elles défaillantes ? Par exemple, l’utilisateur peut-il accéder à diverses pages Web sur Internet, mais sans pouvoir envoyer de courriels ? D’autres stations de travail rencontrent-elles le même problème ? Méthode ascendante : ce dépannage commence par la couche physique et progresse vers le haut. La couche physique concerne le matériel et la connexion des câbles. Les câbles sont-ils raccordés de façon sécurisée ? Si l’équipement comporte des témoins lumineux, sont-ils allumés ou éteints ? Méthode Diviser et conquérir : ce dépannage démarre généralement sur l’une des couches du milieu, puis progresse vers le haut ou vers le bas. Par exemple, le dépanneur peut commencer au niveau de la couche réseau, en vérifiant les informations de configuration IP. La structure de ces approches les rend parfaitement adaptées au dépanneur novice. Les personnes plus expérimentées ignorent souvent les approches structurées et se basent sur leur instinct et leur expérience.



Outils de dépannage
Il est très difficile de dépanner un problème de connectivité réseau, quel qu’en soit le type, sans avoir recours au diagramme du réseau, qui indique notamment les adresses IP, les routes
Module 9 – Discovery 2 version 4.1 - Page 7 sur 75
IP et les périphériques tels que les pare-feu et les commutateurs. Les topologies logiques et physiques sont extrêmement utiles dans les processus de dépannage réseau. Topologies réseau physiques Un diagramme physique du réseau indique la disposition physique des périphériques connectés au réseau. Vous devez savoir comment les périphériques sont physiquement connectés pour pouvoir résoudre des problèmes au niveau de la couche physique, notamment les problèmes de câblage ou de matériel. Les topologies réseau physiques sont généralement constituées des éléments suivants :
 Types de périphériques
 Modèles et fabricants de périphériques
 Emplacements
 Versions du système d’exploitation
 Types et identificateurs de câbles
 Points d’extrémité de câblage
Topologies réseau logiques Un diagramme logique du réseau indique comment les données sont transférées sur le réseau. Les éléments tels que les routeurs, les serveurs, les concentrateurs, les hôtes et les périphériques de sécurité sont représentés par des symboles. Les topologies réseau logiques sont généralement constituées des éléments suivants :
 Identificateurs de périphériques
 Adresses IP et masques de sous-réseau
 Identificateurs d’interfaces
 Protocoles de routage
 Routes statiques et par défaut
 Protocoles de liaison de données
 Technologies de réseau étendu
Outils de système d’administration de réseaux (NMS) Les outils de système d’administration de réseaux permettent de surveiller les performances du réseau. Ils affichent une représentation graphique des périphériques réseau. Si une défaillance survient, l’outil peut en localiser la source et déterminer si elle a été provoquée par une activité ou un logiciel malveillants, ou par un périphérique défectueux. CiscoView, HP Openview, Solar Winds et WhatsUp Gold sont des exemples d’outils d’administration de réseaux couramment utilisés.
Module 9 – Discovery 2 version 4.1 - Page 10 sur 75
Bases de connaissances Les bases de connaissances des fabricants de périphériques réseau sont devenues une source d’informations indispensable. En associant les bases de connaissances en ligne aux moteurs de recherche sur Internet, un administrateur réseau a accès à de nombreuses informations basées sur l’expérience.


Un analyseur de protocole décode les différentes couches de protocole dans une trame enregistrée et présente ces informations sous un format relativement facile à utiliser. Les analyseurs de protocoles peuvent capturer le trafic réseau afin de l’analyser. Le résultat capturé peut être filtré pour afficher un trafic spécifique ou certains types de trafic, sur base de critères définis. Vous pouvez par exemple afficher tout le trafic d’un périphérique particulier. Les analyseurs de protocoles, tels que Wireshark, fournissent des informations de dépannage détaillées sur les données communiquées sur le réseau. La configuration et l’arrêt d’une session TCP entre deux hôtes constitue un exemple des types d’informations affichables via un analyseur de protocoles. Travaux



Travaux pratiques : Utiliser Wireshark pour observer la connexion TCP en trois étapes Certaines défaillances constatées au niveau des couches inférieures du modèle OSI ne sont pas facilement identifiables par les outils logiciels. Par conséquent, il est parfois nécessaire d’utiliser des outils matériels de dépannage tels que des testeurs de câble, des multimètres et des analyseurs réseau. Testeurs de câble Les testeurs de câble sont des appareils portables spécialisés qui permettent de tester différents types de câblage de communication de données. Les testeurs de câble peuvent être utilisés pour détecter des câbles rompus ou croisés et des connexions court-circuitées ou mal jumelées. Des testeurs plus sophistiqués, tels que les TDR (Time-Domain Reflectometer) permettent de mesurer la distance qui les sépare d’une coupure d’un câble. Les testeurs de câble permettent également de déterminer la longueur d’un câble.
Méthodologies et outils de dépannage de routeur Reviewed by Nabil CH on 11:39 Rating: 5

Aucun commentaire:

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.